aca

⇒ACA, AGA, subst. masc.
Aca d'eau ou aga d'eau. Région. Pluie torrentielle, trombe d'eau :
1. Il tient la jument qui dansait un peu sur place, mais je lui parlais, tu comprends, comme s'il n'avait pas plu ni tonné, je lui parlais sur un ton de beau temps et de promenade au pas. Et je recevais un agas d'eau incroyable, sur ma malheureuse petite ombrelle en soie... Le nuage passé, j'étais assise dans un bain de siège, Antoine trempé, et la capote pleine d'eau, d'une eau chaude, une eau à dix-huit ou vingt degrés.
COLETTE, Sido, 1929, p. 57.
2. ... les cataractes du ciel s'ouvrirent et les lances d'une pluie diluvienne, d'un aca d'eau en collier, verticalement dénoué de diamants et de perles, se précipitèrent vers le sol avec furie.
L. DAUDET, Les Bacchantes, 1931, p. 55.
Rem. Le Glossaire du Vendômois de P. Martellière (1893) donne cet ex. : ,,La pluie tombe par acas``; dans le vocab. berrichon aga fonctionne comme premier élément de loc. :
3. Aga d'iau. S. m. Pluie d'orage très violente.
Jaubert (supplément) Coudereau.
À St Chartier, tout ce qui tombe avec force et tout ce qui peut écraser se nomme aga : Aga d' terre, Aga d' graine, Aga de prune, etc. Voc. berrichon.
L. VINCENT, La Langue et le style rustiques de George Sand dans les « Romans champêtres », 1916, p. 353.
Prononc. — Seule transcription ds LAND. 1834 : aka.
Étymol. ET HIST. — Pleuvoir d'aca, DUMÉRIL, Dict. pat. norm., 1849 cité par STEFFEN, Die Ausdrücke für « Regen » und « Schnee » im Frz., Rätoromanischen und Italien. 1935, p. 136. Acas « averse », P. MARTELLIÈRE, Glossaire du Vendômois, 1493, p. 4; VERR.-ON. t. 1 1908, p. 8. Aqua « id. », ID., ibid., p. 41. Acas d'eau « pluie abondante », J.-M. ROUGÉ, Le Folklore de la Touraine, 1943. Acadeau, Acadiau « averse, trombe d'eau », P. MARTILLIÈRE, ibid.; ROUGÉ, ibid.; VERR.-ON., ibid., p. 8; JAUB. 1855, p. 39; J.-M. SIMON, Glossaire du parler Solognot, 1942. Laca, laca d'eau « id. », VERR.-ON., ibid., p. 507. Agas, ID., ibid., p. 20. Agas d'eau, Sologne Bourbonn., 13; ROUGÉ, ibid.; L. VINCENT, La langue et le style rustiques de George Sand dans les « Romans champêtres », 1916, p. 353; COLETTE, Sido, 1929, p. 57. Agaste « averse », VERR-ON., ibid., p. 20; Trév. 1721-1771 s.v. :pluie abondante qui survient tout d'un coup... une agaste d'eau... Ce mot n'est en usage qu'à la campagne.
Terme dial. du nord-ouest et du Centre, issu du syntagme il pleut d'aca, formé par agglutination de la prép. à et de l'a. fr. caz, quaz (1100, choir a quaz « tomber comme une masse » Rol., éd. Bédier, 1267 : Li paiens chet cuntreval a un quat; fin XIe-début XIIe s. prendre un quas « s'écraser sur le sol en tombant de très haut » Chans. de Guillaume, vers 1294-95, éd. N. V. Iseley : Contre tere en prist le cors un quas, Tote la langue li turnad une part) dér. de l'a. fr. (sei) quassier « se tasser, s'écraser » (B. DE SAINTE-MORE ds T.-L.; cf. 1606 cad d'eau, NICOT 1606 s.v. : cad d'eau, vehemens aque casus c'est grande chute d'eau quand il tombe de la pluye à flac et en grande abondance), du lat. vulg. coactiare « presser » dér. de coactus, part. passé de cogere « presser ». Forme laca, par agglutination de l'art. déf.; formes agas, agaste par contamination du m. fr. agaster, dep. 1473 « ravager, commettre des dégâts » (cf. ang. agât « dégât » VERR.-ON., ibid., p. 20), voir gâter. Hyp. d'un croisement entre les formes issues du lat. aquatio et de il pleut à cas, a. fr. cas « chute » (STRENG, cité par STEFFEN, op. cit., 136) n'est pas acceptable, la genèse et l'évolution du syntagme aca, acadeau prouvant qu'il ne doit rien au lat. aqua; d'autre part quaz, caz, aca signifient « masse » et ne doivent rien à cadere, casus, la notion « chute » étant dès l'orig. contenue dans le verbe avec lequel ces mots sont en relation syntagmatique (cheoir, abatre...); contamination graphique probable de cadere seulement dans le syntagme cad d'eau 1606. De même la genèse et l'évolution des formes exposées sup. font écarter les étymons gallo-rom. lacca « flaque » (L. SPITZER ds Lit. Blatt für german. und rom. Philol., XL, col. 251-252, repris par STEFFEN, op. cit., 136), et bret. caoud-glao « ondée, giboulée » (JUD ds Vos. rom. II, 243).
BBG. — RAOUL DE HOUDENC. Meraugis von Portlesguez, altfranzösischer Abenteuerroman... Hrsg. von M. Friedwagner. 1. Halle, 1897 [Cr. PARIS (G.). Romania. 1898, t. 27, pp. 317-318]. — STEFFEN (M.). Die Ausdrücke für Regen und Schnee im Französischen, Rätoromanischen und Italienischen. Zurich, 1935, pp. 41-43; p. 50 [Cr. JUD (J.). Vox rom. 1937, t. 2, pp. 238-243]. — STRENG (W. O.). Himmel und Wetter in Volksglaube und Sprache in Frankreich. 2. Wettererscheinungen. Helsinki, 1915, 198 p. (Annales academiae scientiarum fennicae) [Cr. SPITZER (L.). Literaturblatt für germanische und romanische Philologie. 1919, t. 40, col. 251-252].

aca [aka] n. m.
ÉTYM. Attesté XIXe; de l'anc. franç. a quaz (1080), de caz, quaz, d'où cad (un cad d'eau, 1606), du lat. pop. coactiare, de cagere « presser »; var. agas, agaste, par croisement avec agaster, de gaster, gâter.
Régional. || Aca d'eau : brusque pluie torrentielle.
Var. || Aga d'eau (Colette, Sido, in T. L. F.).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • aca — aca·cat·e·chin; aca·cia; aca·ci·in; aca·dia·lite; aca·ly·cine; aca·lyp·te·rae; aca·na; aca·pu; aca·pul·co; aca·ra; aca·wai; aca·xee; aca·de·mese; aca·cian; aca·di·an; aca·lyc·i·nous; aca·lyp·trate; aca·thi·stos; …   English syllables

  • acá — (Del lat. eccum hac, he aquí). 1. adv. l. En este lugar o cerca de él, a este lugar o cerca de él. No es tan explícito como aquí, por eso admite ciertos grados de comparación. Tan acá. [m6]Más acá. [m6]Muy acá. 2. En este mundo o vida temporal,… …   Diccionario de la lengua española

  • acá — adverbio de lugar 1. Indica, de forma poco precisa, el lugar en que se encuentra el que habla: Arrímate para acá. Relaciones y contrastes: Indica el lugar de forma menos exacta que aquí: Acá nadie tiene trabajo. adverbio temporal 1. Precedido de… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • ACA — noun ACCOUNTING ORGANIZATIONS Associate of the Institute of Chartered Accountants; used after someone s name to show that they are a member of this organization: • David Bradley, ACA * * * ACA UK US noun ► ACCOUNTING …   Financial and business terms

  • ACA — is an acronym that may refer to: Arts and entertainment * A Current Affair , an Australian current affairs/viewers home video based television program * American Choreography Awards * American Composers Alliance * American Council for the Arts… …   Wikipedia

  • Aca — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. {{{image}}}   Sigles d une seule lettre   Sigles de deux lettres > Sigles de trois lettres …   Wikipédia en Français

  • ACA — ist eine Abkürzung für: Adaptive Cross Approximation, ein Algorithmus zur Erzeugung von Niedrigrang Approximationen von Matrizen (Mathematik) Associate Chartered Accountant Flughafen Acapulco (Aeropuerto Internacional General Juan N. Álvarez) in… …   Deutsch Wikipedia

  • acá — adv. Cá, aqui.   ‣ Etimologia: latim eccum hac, de eccum, eis + hac, por aqui acá s. m. [Botânica] Árvore da família das sapotáceas.   ‣ Etimologia: origem obscura …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • Aca — ist eine Abkürzung für: Adaptive Cross Approximation, ein Algorithmus zur Erzeugung von Niedrigrang Approximationen von Matrizen (Mathematik) Associate Chartered Accountant Alvarez International Airport in Acapulco, Mexiko (IATA Code)… …   Deutsch Wikipedia

  • Äcä — (a. Geogr.), Stadt in Apulien, mit Herculestempel; jetzt Troja …   Pierer's Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.